Définition & Champ d’action du CDJ

Loi, déontologie, éthique

La déontologie est un ensemble de règles qui s’appliquent à l’exercice d’une profession particulière. Elle existe pour les journalistes, les médecins, les avocats, les comptables… C’est l’ensemble des devoirs que les membres d’une profession se fixent, et des droits nécessaires pour exercer leur métier conformément à ces devoirs.

La déontologie s’applique à ceux qui exercent une activité spécifique. Elle est élaborée par les instances internes à cette profession et les litiges sont traités eux aussi en interne, dans des organes d’autorégulation comme le Conseil de déontologie.

La déontologie se différencie donc de la loi. Celle-ci s’applique à tous les citoyens et est fixée par les institutions publiques en principe élues par eux. L’application de la loi dans des cas particuliers et le traitement des transgressions relève du pouvoir judiciaire, les cours et tribunaux. Certaines pratiques légalement correctes sont déontologiquement inacceptables, et inversement.

La déontologie se distingue aussi de l’éthique. Celle-ci relève de la conscience individuelle et des valeurs personnelles de ceux qui exercent l’activité concernée. Elle ne fait dès lors pas l’objet d’une codification, à la différence de la déontologie. Certes, des codes éthiques existent dans certains domaines, mais ils se basent généralement sur une adhésion volontaire. Et les violations de l’éthique ne sont sanctionnées que dans la conscience de leur auteur.

Dans certaines professions, le lien entre la loi et la déontologie est plus étroit. C’est le cas par exemple pour des personnes exerçant un métier alors qu’une instance comme un Conseil de l’ordre le leur a interdit. Les contrevenants peuvent alors être poursuivis en justice. Ce n’est pas le cas chez les journalistes. La liberté d’expression étant un droit fondamental, il n’est pas envisageable d’en priver un individu ; ce qui n’empêche cependant pas celui-ci d’être tenu par le respect de la déontologie, lorsqu’il pratique l’activité d’informer le public. En effet, les journalistes ont une responsabilité envers la société à laquelle ils s’adressent.

Champ d’action du CDJ

Pour les journalistes, l’obligation déontologique naît de l’exercice d’une activité qui a une répercussion dans la société. Ce n’est donc pas le fait d’être professionnel du journalisme qui oblige à respecter la déontologie, ni d’être membre ou pas d’une association professionnelle ; c’est le fait de diffuser de l’information de type journalistique vers le public. Dans la même logique, ce respect ne s’impose pas seulement aux supports traditionnels (presse écrite, radio, télévision), mais aussi aux nouveaux supports, tels l’internet. La photo et le dessin de presse sont aussi concernés. Les règles déontologiques concernent, notamment :

  • la collecte loyale des informations;
  • le respect du secret des sources;
  • le respect de la vie privée ;
  • la distinction entre information et communication/publicité ;

Le CDJ s’intéresse donc à tous ceux qui font du journalisme, que ce soit leur occupation principale ou non.
Le CDJ entend couvrir l’ensemble des activités journalistiques, en ce compris tout acte et comportement dans les différentes étapes du processus de fourniture de l’information. Il a pour champ d’action tous les médias diffusant de l’information, qu’il s’agisse de presse écrite ou audiovisuelle ou de médias électroniques, et que lesdits médias soient généralistes ou spécialisés.
A l’inverse, le CDJ n’est pas compétent pour les expressions autres que journalistiques : la publicité, le divertissement, les films et séries… Il le devient cependant dès lors qu’une confusion risque d’apparaître entre ces expressions-là et la démarche journalistique.

AADJ & CDJ
Résidence Palace, bloc C
Rue de la Loi 155 bte 103
1040 Bruxelles

tél: 02/280.25.14

Inscrivez-vous à notre newsletter

© 2019 AADJ & CDJ - Mentions Légales- Webmaster: