Rapport annuel

Le rapport annuel du CDJ rassemble toutes les informations relatives aux missions du CDJ ainsi qu’à son fonctionnement.

2019 : un décalage grandissant entre reconnaissance des missions d’intérêt général et ressources insuffisantes

12 novembre 2020                                                                

234 interpellations qui se partagent moitié moitié entre les plaintes et les demandes d’information. Le Conseil de déontologie journalistique a de nouveau connu, en 2019, une année d’intense activité marquée par la célébration de son 10e anniversaire. Seule ombre au tableau, un arriéré qui grandit et qui témoigne du décalage entre l’importance grandissante de l’instance et la faiblesse structurelle de ses moyens. Une ombre qu’a dissipée un récent courrier de la ministre des Médias évoquant le refinancement de l’instance.

D’année en année, les statistiques du CDJ confirment l’évidence : l’information de qualité déontologique a la cote, côté public et côté journalistes. En témoignent d’une part les 117 plaintes reçues en 2019, dont 70% étaient recevables et dont 42% ont donné lieu à l’ouverture d’un dossier d’instruction, et d’autre part les 117 demandes d’information qui émanaient pour près de la moitié (46%) des journalistes (journalistes, étudiants en journalisme, rédactions en chef) et pour un tiers (30%) du grand public.

Pour la première fois dans l’histoire du CDJ, le niveau des demandes a ainsi atteint celui des plaintes, signe que le travail en prévention gagne en intensité. Signe également que les rédactions s’organisent davantage en interne pour répondre aux questions que leur pose, au quotidien, la déontologie journalistique. On notera ainsi l’initiative de SudPresse qui a désigné une personne de référence au sein du groupe, chargée de gérer les problèmes de déontologie formulés en interne, dont l’effet se ressent déjà dans les plaintes reçues en 2019.

En ligne et sur les réseaux sociaux

Autre confirmation de cette année 2019, l’attention grandissante du public et des professionnels pour les questions de déontologie qui se posent en ligne et sur les réseaux sociaux. Les plaintes visant uniquement les productions web sont plus nombreuses que dans le passé (32%). Combinées aux dossiers de plaintes qui visent un contenu diffusé à la fois sur support traditionnel et en ligne ou visent les réseaux sociaux, ces plaintes passent à 57%. Les griefs soulevés eux ne varient pas : non-respect de la vérité, atteinte à la vie privée, atteinte aux droits des personnes occupent le top 3 des plaintes quel que soit le contenu médiatique visé. Conscient des enjeux qui se jouent sur ces supports, le CDJ a entamé en 2019, avec plusieurs partenaires européens (conseils de presse, FEJ, universités), une réflexion approfondie sur la manière dont les conseils de presse doivent se repenser à l’ère du numérique. Grâce au projet pilote Media Councils in the Digital Age cofinancé par la Commission européenne, il a ainsi pu réunir à l’occasion de son 10e anniversaire de nombreux acteurs du monde médiatique européen sur ce thème. Ces travaux se sont poursuivis dans le courant 2020.

Arriéré et refinancement

Fait saillant de l’année, la durée de traitement des dossiers a continué de s’aggraver et l’arriéré de se creuser. Sur les 30 avis adoptés en 2019, 26 ont concerné des plaintes 2018 et 4 seulement des dossiers 2019 ! La durée moyenne de traitement d’un dossier ouvert est passée en 2019 de 266 à 352 jours pour avis, même s’il était de 85 jours pour les médiations et restait de 8 jours maximum (délai fixé par le règlement) pour les plaintes irrecevables et manifestement non fondées ou sans enjeu. Pour faire face à ce défi, l’instance a décidé d’une part de revoir son processus décisionnel, en révisant son règlement de procédure sans céder à la rigueur et l’équité, d’autre part de solliciter un refinancement à parts égales de la Fédération Wallonie-Bruxelles et des éditeurs membres pour compléter l’équipe (actuellement, moins de deux temps plein) qui organise le travail des 40 membres bénévoles participant aux travaux du Conseil. Début 2020 les éditeurs marquaient leur accord. Ils ont été suivis il y a peu, comme nous en informait récemment la ministre des Médias, par le gouvernement qui prévoit un complément de financement pour le budget 2021. Editeurs et gouvernement témoignent ainsi, à l’instar du public et de la profession, de la reconnaissance du rôle majeur du CDJ et de l’importance de ses missions dans un contexte médiatique, économique, sanitaire et social particulièrement éprouvant.

Début 2019, 46 des 77 dossiers ouverts en 2018 étaient toujours pendants, 14 étaient résolus par médiation, 6 classés sans suite et 15 avaient fait l’objet d’un avis du Conseil qui s’était également prononcé sur 21 autres dossiers issus de l’arriéré de 2017. Le Conseil a ainsi remis en 2018 un total de 36 avis auxquels s’ajoutait encore un avis interprétatif portant sur l’identification des mineurs d’âge. A la différence de l’an dernier, la part des avis déclarés fondés a dépassé la barre des 50% (57%). Aucun phénomène particulier n’explique cette hausse qui touche essentiellement l’arriéré de 2017 dont certains dossiers étaient particulièrement complexes. On observe aussi que les avis déclarés fondés en 2018 le sont plus souvent partiellement : un reproche sur deux mentionnés à l’ouverture du dossier n’est pas concrétisé. Enfin, d’année en année, les griefs jugés fondés attestent d’un ajustement progressif des pratiques des journalistes et des médias. A titre d’exemple, 2018 voit les questions relatives au droit à l’image et aux généralisations abusives diminuer tandis que trois autres articles du Code de déontologie journalistique sont plus souvent évoqués : le défaut de rectification rapide et explicite, l’absence de droit de réplique, les approximations et défaut d’enquête sérieuse.

Sur le volet prévention, formation et pédagogie, le CDJ enregistre un nombre de demandes d’information (106) qui, s’il est constant, reste néanmoins important. Ces interventions ont en 2018 essentiellement porté sur le fonctionnement de l’institution, les relations avec les sources, les problèmes d’identification, les conflits d’intérêt, les élections… L’instance a également été sollicitée à plusieurs reprises à l’international où son modèle, qui regroupe journalistes, médias et société civile, interpelle : audition dans le cadre de la mise en place d’un conseil de presse français, participation aux premières assises du journalisme à Tunis, contribution active à un projet européen d’implémentation des codes de déontologie journalistique au sein des médias de services public des Balkans…

Les données 2018 confirment donc la réussite du pari de l’autorégulation lancé en 2009 par la profession. Anniversaire aidant, plusieurs chantiers se dessinent pour traiter les enjeux que ces chiffres révèlent et qui se cristallisent autour de la confiance à accorder aux médias d’information, qu’ils soient historiques ou nouveaux entrants. Sans oublier une nécessaire réflexion interne sur les conséquences qu’entraîne l’augmentation structurelle des plaintes, des demandes et des dossiers sur le délai de traitement des dossiers… Ces 10 ans marquent donc un véritable tournant dans l’histoire de l’instance.

Le rapport d’activité 2018 du Conseil de déontologie journalistique
2 avril 2019
Télécharger
Le rapport d’activité 2017 du Conseil de déontologie journalistique
2 mai 2018
Télécharger
Le rapport annuel conjoint 2017 du CSA et du CDJ
2 mai 2018
Télécharger
Le rapport d’activité 2016 du Conseil de déontologie journalistique
19 avril 2017
Télécharger
Rapport annuel conjoint 2016 du CDJ et du CSA
19 avril 2017
Télécharger
Le rapport d’activité 2015 du Conseil de déontologie journalistique
20 avril 2016
Télécharger
Rapport annuel conjoint 2015 du CDJ et du CSA
20 avril 2016
Télécharger
Le rapport d’activité 2014 du Conseil de déontologie journalistique
2 avril 2015
Télécharger
Rapport annuel conjoint 2014 du CDJ et du CSA
2 avril 2015
Télécharger
Le rapport d’activité 2013 du Conseil de déontologie journalistique
22 avril 2014
Télécharger
Rapport annuel conjoint 2013 du CDJ et du CSA
22 avril 2014
Télécharger
Le rapport d’activité 2012 du Conseil de déontologie journalistique
22 mars 2013
Télécharger
Le rapport d’activité 2011 du Conseil de déontologie journalistique
28 mars 2012
Télécharger
Rapport annuel conjoint 2011 du CDJ et du CSA
28 mars 2012
Télécharger
Le rapport d’activité 2010 du Conseil de déontologie journalistique – son premier rapport annuel
1er mars 2011
Télécharger
Rapport annuel conjoint 2010 du CDJ et du CSA
1er mars 2011
Télécharger

AADJ & CDJ
Résidence Palace, bloc C
Rue de la Loi 155 bte 103
1040 Bruxelles

tél: 02/280.25.14

Inscrivez-vous à notre newsletter

© 2019 AADJ & CDJ - Mentions Légales- Webmaster: