Skip to main content

Communiqué de presse

En décembre: une plainte fondée et une non fondée au CDJ

Le Conseil de déontologie journalistique (CDJ) a pris en décembre deux décisions dans des dossiers de plaintes. L’une a été déclarée fondée, l’autre pas. La première concernait SudPresse à propos d’une photo manipulée. La seconde visait nominativement le journaliste Philippe Lawson, accusé d’attitude partisane et d’acharnement envers un plaignant.

La plainte déclarée fondée (13-34) concernait un article publié le 20 août dernier dans toutes les éditions de SudPresse sous le titre Un namurois ivre se fait broyer les jambes par un train. L’article était signé Nawal Bensalem. Une même photo, trouvée sur Facebook, était publiée en page Une et en page intérieure mais elle a été transformée : la photo d’origine montre la victime une guitare à la main mais en page Une, la guitare a été effacée et la courbure de la main correspond à la tenue d’un verre ou d’une bouteille, accentuant ainsi l’idée d’ivresse. Pour le CDJ, « Si une photo réellement prise au moment de l’accident et montrant une bouteille ou un verre dans les mains du plaignant avait été utilisée, sa publication aurait pu avoir une légitimité. Mais on ne peut déontologiquement pas accepter qu’une autre photo soit modifiée pour la faire artificiellement appuyer une information ». Par contre, dans ce cas particulier, le CDJ n’a pas vu de manquement à la déontologie dans la reprise d’une photo de Facebook ni dans l’identification du plaignant.
SudPresse n’a pas répondu à la demande du CDJ de faire connaître la décision sur ce manquement à ses lecteurs.

Une autre plainte a été, elle, déclarée non fondée (13-30). Elle émanait du directeur général de Liège Airport et visait personnellement le journaliste Philippe Lawson pour des articles publiés entre 2009 et 2011 dans La Libre Belgique puis de 2011 à 2013 dans L’Echo. Le plaignant reprochait au journaliste un parti-pris et un acharnement systématiques contre lui notamment en raison du rappel récurrent de l’inculpation du plaignant dans une affaire judiciaire. Le CDJ a estimé que les informations diffusées relèvent de l’intérêt général notamment eu égard au financement public de l’aéroport et qu’elles restent dans les limites de la liberté journalistique, sans faute déontologique.

Fin décembre, 15 plaintes sont en cours de traitement au Conseil de déontologie journalistique, un nombre jamais atteint simultanément. Au total, 54 dossiers de plaintes ont déjà été ouverts au CDJ en 2013 contre 48 pour toute l’année 2012.

Plainte 13-30

Plainte 13-34

AADJ & CDJ
Résidence Palace, bloc C
Rue de la Loi 155 bte 103
1040 Bruxelles

tél: 02/280.25.14

Inscrivez-vous à notre newsletter